Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES DIATOS DE LA CAMBUSE

Lecture: Le shangaie

24 Février 2011 , Rédigé par les gaillards Publié dans #organisation

Livre d'André LE GAL paru en 1986

le-gal-1.jpgIl n'avait que treize ans quand il s'embarqua pour la première fois. A vingt ans, en 1900, il avait déjà parcouru les sept océans et lutté dans les tempêtes du cap Horn.
Mais il n'avait qu'un but retourner à San Francisco, revoir les blanches demeures de Nob Hill et les tripots de Barbary Coast, fréquenter les salons accueillants de Maggy, la tenancière de la « Maison » la plus célèbre de la côte Ouest... Retrouver surtout celle qui, depuis son adolescence, avait marqué sa mémoire : Samantha Colemane, la fille du maître occulte de la ville. Il allait découvrir la passion, l'enfer, la vengeance, la richesse... C'était Jean-Marie Quëinec, de Saint-Malo. On l'appelait le Shangaië.
Breton comme son héros, André Le Gal a mené d'importantes recherches historiques et maritimes pour écrire ce grand roman d'aventures et d'amour. Etre shangaïé est un terme maritime américain qui signifie être enrôlé de force comme matelot et être amené au nord de l’ALASKA pour faire la pèche, le matelots étaient corvéables a merci et n’était bien sur pas payés  le capitaine avait droit de vie et de mort sur ces bateaux

L’expression changaie signifie que l’on pensait que les matelots étaient partis pour SHANGAÏE en Chine

Dans notre CD, toujours en vente (attention il n’en reste plus que 50) une des chanson est consacrée aux changaies et dans deuxième de couverture le livre d’André LE GAL fait partie du décor

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article