Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LES DIATOS DE LA CAMBUSE

Articles avec #belem tag

HISTOIRE DU BELEM (1)

12 Juillet 2016 , Rédigé par Terre et mer PONDI diato de la cambuse Publié dans #BELEM

BELEM musee SALORGES NANTES
BELEM musee SALORGES NANTES

i

1896, la naissance

Le Belem a été commandé au constructeur Adolphe Dubigeon par Fernand Crouan en décembre 1895.

C’est un petit navire par rapport à la majorité des productions de l’époque. Contrairement à la plupart de ses confrères à voiles, il n’est pas destiné à la circumnavigation et au passage des caps. Il est conçu spécialement pour le commerce au départ de Nantes avec le Brésil et les Antilles, d’où il rapportera du cacao et du sucre pour le compte du principal client de Crouan, la chocolaterie d’Henri Menier à Noisiel. On appellera les bateaux de ce genre les « Antillais ».

1896, la naissance

Le Belem a été commandé au constructeur Adolphe Dubigeon par Fernand Crouan en décembre 1895.

C’est un petit navire par rapport à la majorité des productions de l’époque. Contrairement à la plupart de ses confrères à voiles, il n’est pas destiné à la circumnavigation et au passage des caps. Il est conçu spécialement pour le commerce au départ de Nantes avec le Brésil et les Antilles, d’où il rapportera du cacao et du sucre pour le compte du principal client de Crouan, la chocolaterie d’Henri Menier à Noisiel. On appellera les bateaux de ce genre les « Antill

Il faudra à peine plus de 5 mois pour le construire. Les chantiers navals français ne chôment pas à cette époque : la construction de voiliers en acier est dopée par la prime à la navigation de 1893 (qui s’applique par mille parcouru et par tonneau de jauge brute), et par d’autres diverses mesures incitatives, sans compter la hausse du fret mondial liée au développement économique. Malgré l’avènement du vapeur qui enlève le trafic passagers et postal, c’est véritablement l’âge d’or de la voile. Les bateaux ont atteint une certaine perfection technique et ils n’ont jamais été aussi nombreux sur les mers du globe. Ils sont performants et économiques, surtout pour les chargements en lourd, charbon, nitrates, céréales, etc.

Le voilier est lancé le 10 juin 1896, il sera ensuite mâté et terminé à flot sous la surveillance de son premier capitaine, Adolphe Lemerle, puis jaugé le 3 juillet, et enfin francisé le 20 juillet. Le 31 juillet, le Belem part pour sa première campagne.

Coque.

Formée d’une quille en acier et d’une étrave de 7 cm d’épaisseur sur lesquelles viennent 87 membrures, soit une membrure tous les 55 cm.

Le bordé est constitué de huit virures de chaque bord, assemblées à recouvrements (variante du bordage à clins). Une virure est une tôle d’acier de plus grande longueur possible, elle est fixée aux membrures par des rangées de rivets. Les virures du Belem font de 10 à 12 mm d’épaisseur.

Dans le bordage à recouvrements, les virures se recouvrent le long des coutures longitudinales. Pour les coutures verticales, les tôles sont par contre jointes à bords francs et nécessitent un couvre-joint. Les virures sont assemblées entre elles par des doubles rangées de rivets en quinconce.

SOURCE : histoire du BELEM GLOASCEN (c)

Lire la suite